Presque en apesanteur

Qui sur le Chemin de au site de la Conférence en Kulturbahnhof au bord de la Voie ferrée désaffectée 1 passe, pour un Moment, irrité de s’arrêter: Flotter ici, en fait, des Centaines de Pierres? Du Sol jusqu’au Toit du Quai Jean Luc Tissot, la neige Marmorkiesel sur des Fils suspendus. Ils sont le symbole pour les Âmes des morts du Sida.

Avec son Installation « Pourquoi Pierres volent dans le Ciel » crée de Braunschweig, les Artistes et le Sida Militant n’est pas seulement une poétique de l’Image pour la Perte, la lenteur de l’oubli et definitif Disparaître. Il veut que les Participantes et Participants à la Positif Rencontres à la fois d’animer les Pierres avec des Noms et des Dessins d’améliorer ces Manières un Lieu de Commémoration et de Souvenir.

En Allemagne, ô 27.000 Personnes des suites du Sida décédés. Beaucoup d’entre eux étaient dans les dernières Décennies sur les résultats Positifs de Rencontres, initialement Bundespositivenversammlung s’appelaient. Ils étaient – non, ils sont Partie intégrante de ce Mouvement et ont pour plusieurs de l’Actif aujourd’hui d’abord préparé la Voie.

L’art, les contractuels

Quelques Pierres pentes inaccessibles haut sous le Bahngleisdach. « Comment ferons-nous à ces Pierres faites pour vous rendre? « lui demande une Participante, alors que Jean Luc son Projet imagine. « Pas du tout », rétorque lui. Ces Pierres étaient fur ceux réservé, nous avons oublié. La Réponse de Jean Lucs ne plaît pas à tout le monde. L’Idée de été oublié, de la douleur. Mais c’est vrai: il y a beaucoup de, dont le Nom personne ne sait. Dont le Visage jamais dans le Contexte du VIH a été vu. Peut-être de Peur ou de ne Pas Savoir autour de son propre État. Mais peut-être aussi parce qu’ils n’aient pas été perçus.

Jean Lucs Installation contractuels et verstort de même. Vous invite à Commémorer et invite à la fois à la Confrontation. À la Fin de la Conférence de maintenir les Participants, une Pierre à la Maison. Quelques Pierres blanches sous le Toit sont zuruckbleiben. Ils ont simplement été trop loin vers le Ciel, et de nos Souvenirs de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *